Choisir son isolant : un bon lambda mais pas que...

L'isolation, un sujet brulant d'actualité. De toutes parts, nous sommes encouragés à isoler notre logement et nos biens. A l'inverse, le choix de l'isolant est peu mis en avant et souvent traité comme un enjeu accessoire.


Alors, que faut-il penser de cette incitation à isoler et l'isolation durable est-elle une solution fiable ? Voici notre réponse !


Avant cela, nous tenons à remercier Gérôme Forthomme, du bureau Brouae Architecture & Energies, de nous avoir partagé son expérience de la conception énergétique et notamment l'importance du confort intérieur dans le choix des matériaux.


Pourquoi isoler son bien ?

Pour en améliorer la performance énergétique

Tout bâtiment est sujet aux déperditions de chaleur. Isoler permet de limiter et ralentir ces pertes de chaleur. Ainsi, votre bien conserve mieux la chaleur, l’effort de réchauffement diminue et les besoins nets en énergie baissent.


Parce qu’isoler son bien ne sera bientôt plus un choix

Partout en Belgique, la réglementation PEB est renforcée pour réduire la consommation d'énergie des bâtiments et atteindre les objectifs fixés par l’UE. A Bruxelles, le certificat PEB sera obligatoire pour tout bâtiment dès 2025. Tous les 5 ans, les propriétaires devront réaliser des travaux jugés prioritaires pour atteindre un PEB C et l’isolation sera une de ces priorités !


Pour éviter de voir flamber sa facture d’énergie

La hausse des prix de l’énergie n’est un secret pour personne. Or, la plupart des bâtiments situés en ville consomment énormément de par l’absence d’isolation. En les isolant, vous baisserez votre consommation et éviterez de voir exploser votre facture d’énergie.


L’isolation de masse, un enjeu écologique

Pour réduire l’impact environnemental du bâtiment, les politiques régionales misent en grande partie sur l’isolation. Une stratégie somme toute plutôt logique mais pas sans danger.


Car si la consommation liée à l’occupation d’un bâtiment, et notamment le chauffage, représente 50% de son impact écologique, les autres 50% résultent de sa construction et des matériaux mis en œuvre !


Or, à ce jour, les isolants les plus utilisés sont d’origine minérale (laine de roche ou laine de verre) ou synthétique (issus de la pétrochimie). Soit des matériaux au bilan carbone relativement catastrophique, en plus d’être mauvais pour la santé. D’un point de vue environnemental, l’isolation n’a donc de sens que si elle est réalisée avec des matériaux durables.


Quels matériaux pour une isolation durable ?

Un isolant durable est un isolant au processus de production peu énergivore, aux composants naturels, recyclés ou réutilisés et qui est lui-même biodégradable ou réutilisable en fin de vie.


Les grands gagnants sont naturellement les isolants biosourcés (d'origine végétale ou animale) comme la laine de mouton, la fibre de paille ou le liège. Parmi les matériaux de réemploi ou recyclés, nous retrouvons la ouate de cellulose ou encore le textile recyclé.


Les matériaux durables sont-ils suffisamment isolants ?

Qu’en est-il de la performance des isolants durables ? Est-il vrai qu'il faut prévoir deux fois plus d’épaisseur lorsqu’on isole avec des matériaux durables ? Et bien non !


La performance isolante d’un matériau dépend de deux critères : une faible conductivité thermique et un bon déphasage.


Le lambda (conductivité thermique) mesure la quantité de calories qui traversera le matériau isolant. Plus le lambda est faible, plus l’isolant est performant et moins il faudra d’épaisseur.


Il est vrai que les isolants synthétiques et minéraux ont un excellent lambda. Toutefois, regardons ce que cela implique en termes d’épaisseur d’isolant.



Pour atteindre le niveau d’exigence en vigueur à Bruxelles (Rmin de 4/ Umax de 0,24) il faudra :

  • pour un isolant synthétique type EPS (lambda de 0,032) : 14 cm d’épaisseur

  • pour un isolant minéral type laine de roche (lambda de 0,035) : 15 cm d’épaisseur (ou plutôt 16, car il n’existe pas en 15 cm)

  • pour un isolant biosourcé type fibre de paille (lambda de 0,043) : 18 cm d’épaisseur

  • pour un isolant biosourcé type liège expansé (lambda de 0,040) : 16 cm d’épaisseur

La différence oscille donc entre 2 et 4 cm d’épaisseur en plus pour un isolant biosourcé. Surmontable, non ? D’autant qu'en réalité, la performance isolante est mesurée sur une paroi complète (brique, isolant, panneau, enduit, …) et non uniquement sur l’isolant !


Passons au déphasage. C’est le temps que va mettre la chaleur à traverser le matériau. Plus ce temps est long, plus longtemps le bâtiment sera protégé de la chaleur.

Les isolants synthétiques ou minéraux ont un déphasage relativement court (maximum 6 heures) et offrent une faible protection contre la chaleur.


Les isolants d’origine végétale ont un déphasage 1,5 à 3 fois plus long, pouvant dépasser les 10 heures ! Ainsi, la chaleur pénètre dans le bâtiment le soir, lorsque la température est retombée. Il suffit alors d'ouvrir la fenêtre pour faire entrer la fraicheur.


Petit conseil : pour un confort thermique optimal à l’intérieur de votre bâtiment, combinez votre isolant végétal avec des matériaux lourds à forte inertie thermique*, tels que la terre crue ou la brique.


(* L’inertie thermique est la capacité d’un matériau à emmagasiner la chaleur pour la restituer petit à petit de façon décalée)


La performance isolante, un critère qui ne fait pas tout

Rappelons tout de même que la performance isolante n’est pas le seul critère à prendre en compte lorsqu’on choisit son isolant.


Les isolants durables, biosourcés en particulier, présentent de nombreux avantages en termes de réaction à la vapeur d’eau (capacité hygroscopique et perspiration), de vieillissement (faculté à conserver ses qualités isolantes dans le temps), de santé (absence d’émissions de COV ou de dangers pour les placeurs et les occupants) et de confort intérieur (qualité de l’air).


Quant à votre portefeuille, il sera heureux d’apprendre qu’un isolant durable n’est pas toujours plus cher qu’un isolant conventionnel et qu’il existe des primes pour couvrir une éventuelle différence de prix !



Vous vous demandez quel est l’isolant idéal pour votre prochain projet ? Nous vous aidons à répondre à cette question !