Gramitherm, un isolation belge et biosourcée

Fin septembre, nous partions à Auvelais en compagnie de quelque abonnées, direction l’usine de Gramitherm.


Cela fait maintenant 15 ans que Gramitherm récolte les déchets d’herbe pour en faire des isolants pour la construction et bientôt 3 ans qu’ils sont implantés dans notre petite Belgique.


L’herbe, un déchet ?


Tout à fait, car l’herbe utilisée ici provient de zones exclues de la filière alimentaire : les bords de route, les aéroports, zones humides, … L’association qui entretient ces zones coupe plus 1,5 M tonnes d’herbe/ an.


Et devinez quoi ? Seulement 2,2% de cette quantité suffit à faire tourner la ligne de production de Gramitherm à plein régime, avec une capacité de 180.000 m³ d’isolant / an, ce qui équivaut à 3000 maisons isolées !




Comment ça marche alors ?

Une fois l’herbe récupérée, le jus et la fibre sont séparés et le jus est transformé en biogaz pour sécher la fibre.


La fibre d’herbe, qui constitue 72% de la matière première, est alors mélangée à de la fibre de jute, 20%, et à de la fibre synthétique, 8%. Cette dernière est nécessaire pour lier les fibres entre elles.


Ce mélange est compressé et passé 2 minutes au four à 160 degrés. Une cuisson légère et bien moins énergivore qu’un isolant classique.




Une info à retenir ?


Au terme de sa fabrication, un kg d’isolant Gramitherm a permis de stocker l’équivalent de 2,08 kg de CO² et n’a généré que 0,675 kg de CO².


Résultat ? Une empreinte carbone négative de - 1,4 kg de CO² contre + 7,36 pour l’EPS !



Et en termes de performance ?

Avec un lambda de 0,040, Gramitherm est un très bon isolant thermique. Pour obtenir un R de 4, il faudra prévoir une épaisseur de 16 cm, à peine plus qu'une laine de roche.


De par sa composition biosourcée, Gramitherm arbore également un excellent déphasage, ce qui permettra de protéger votre intérieur des vagues de chaleur en été !


Enfin, les fibres végétales ont une bonne résistance à la vapeur d’eau. Elles contribueront à la perspirance de votre paroi (même si celle-ci dépend aussi d’autres éléments).




Et la mise en œuvre ? Et le prix ?


Question mise en œuvre, l'isolant Gramitherm se place comme n'importe quel isolant souple de type "laine"... avec les démangeaisons en moins !


Le côté local assure par ailleurs une plus grande stabilité de prix que pour les produits soumis au commerce international et ses aléas. Actuellement, les isolants Gramitherm sont moins chers que la laine de roche !


Sans oublier qu'un isolant biosourcé donne accès à une surprime de 10€ / m² à Bruxelles et de 25% en Wallonie (avec le label "Produit biosourcé").


Alors, plus de raison de ne pas opter pour un isolant durable ! Vous aussi, pouvez avoir un impact positif sur l’environnement en choisissant des matériaux qui feront la différence.



Des questions ou besoin de conseils ciblés pour choisir les bons matériaux sur votre projet ?


Contactez-nous !