Rechercher
  • Natura Mater

La logistique au cœur d’un développement durable

Le 20 octobre se tenait l’évènement de clôture du projet BCCC (Brussels Construction Consolidation Center). L’objectif : tester des solutions logistiques innovantes pour la construction. Un enjeu majeur dans ce secteur en pleine transition et qui fait l’objet d’une attention particulière à l’aube du plan Rénolution, qui vise à tripler le taux de rénovation en région bruxelloise.


Repenser la logistique d’aujourd’hui


Classiquement, l’approvisionnement des chantiers s’effectue par camion, un moyen de transport à forte empreinte carbone et peu adapté au milieu urbain. Les poids lourds peinent à entrer et Manœuvrer en ville, encombrant la circulation et entrainant d’importantes contraintes pour les chantiers (réservations de voirie, infrastructure de déchargement, mobilisation de personnel).

Se pose ensuite la question du stockage : les chantiers ne sont pas adaptés au stockage de matériaux, encore moins en quantités importantes. Les conséquences sont inévitables : obstruction du chantier et dégradation de matériaux restés trop longtemps en extérieur. Autant de problèmes que rencontrent quotidiennement les constructeurs bruxellois.


Stratégiquement situé au port de Bruxelles, le Centre de consolidation organise l’arrivage des matériaux par bateaux. Jugé plus écologique, le transport fluvial est également bénéfique pour la mobilité puisqu’une péniche contribue à remplacer plus d'une centaine de camions.


Les matériaux sont stockés au Centre de consolidation pour être acheminés sur chantier au moment opportun et en quantité utile pour le constructeur. Des livraisons “consolidées” pouvant se composer de différents matériaux, en quantités plus réduites, pour répondre aux besoins du chantier. Le transport du dernier kilomètre est ainsi optimisé et le problème de stockage en partie résolu.


Des fondations pour la logistique de demain

En marge de son activité principale, le Centre de consolidation a permis de tester de nouvelles pratiques. Il a ainsi accueilli une ambitieuse opération de réemploi de matériaux “in situ” sur le projet “ZIN” (quartier Nord de Bruxelles), où l’ensemble des dalles de terrasse ont été récupérées, nettoyées par la société Travie et stockées pour être revalorisées ultérieurement au sein du projet.


Une perspective réjouissante lorsqu’on sait que le stockage, le transport et le reconditionnement constituent un vrai défi pour la construction circulaire. A n’en pas douter, cet exemple de logistique inverse (déplacement de marchandises depuis le lieu de livraison final) montre l’intérêt d’un réseau logistique reposant sur la complémentarité avec les acteurs du réemploi.

C’est en tout cas l’avis de William Dockx, project manager chez Shipit, opérateur logistique du Centre de consolidation. Pour ce logisticien nouvelle génération, les perspectives d’avenir sont claires : implémenter un second comptoir au sud de Bruxelles pour développer le transport fluvial de matériaux et renforcer la coopération avec des acteurs tels que Batiterre (matériaux de réemploi) ou encore Urbike (cyclo-logistique), en qui il verrait des relais intéressants au Centre de consolidation bruxellois.


L’équipe de Natura Mater, quant à elle, collabore activement avec le Centre de consolidation pour rendre les matériaux durables accessibles aux projets d'ampleur !

82 vues